Communiqué de presse

Une vaste campagne de mobilisation est lancée pour interpeller le gouvernement du Québec

Pour le retour de la dalle-parc Turcot


21 mars 2017 - Devant l’immobilisme du gouvernement du Québec dans le dossier de la dalle-parc Turcot, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) et l’Association canadienne des médecins pour l’environnement (ACME), en collaboration avec la Fondation David Suzuki, Piétons Québec, Vélo Québec et plusieurs organismes locaux lancent une importante campagne de mobilisation sociale ayant comme principal objectif de convaincre le gouvernement de respecter sa promesse d’aménager la dalle-parc dans la cour Turcot.

Rappelons que l’objectif de ce pont vert et actif est de créer un lien piéton et cyclable, sécuritaire et agréable, dans l’axe Nord-Sud, depuis la cour Turcot jusqu’à la falaise Saint-Jacques. Ce lien permettra à ses usagers d’éviter un détour de plus de 7 km, d’améliorer les liens interquartiers du secteur et de donner accès à un grand espace vert. À ce jour, aucun argument sérieux n’a été amené pour justifier son retrait du projet, la dalle-parc ne constituant qu’1 % à 2 % du budget alloué à l’échangeur Turcot.

Pour Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal, « Dû aux nombreuses raisons sociales et environnementales et parce que le gouvernement doit être à l’écoute de sa population et tenir ses promesses, nous nous engageons dans une mobilisation d’envergure en faveur de la dalle-parc à laquelle nous invitons la collectivité montréalaise à se joindre. »

Pour Éric Notaebert, médecin et représentant de l’ACME « Transports actifs et espaces verts représentent des mots-clés pour une ville et sa population en santé. La dalle-parc rejoint ces deux enjeux dans un secteur qui en a bien besoin. Ce n’est pas un luxe, mais une nécessité. »

Pour Karel Mayrand, directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki, le retrait de la dalle-parc de l'échangeur Turcot est symptômatique d'un plus grand problème : « Au Québec, on peut dégager des milliards pour des autoroutes, mais dès qu'on parle d'une structure pour les piétons ou les cyclistes, l'argent disparaît rapidement. Nous sommes en 2017! Le ministère doit revoir ses priorités et cesser de prioriser l'asphalte au détriment de la mobilité durable. »

La campagne de mobilisation sociale lancée aujourd’hui comporte trois volets :
Une pétition 
Après une déclaration qui a réuni quelque 60 organisations, c’est au tour de la population montréalaise de s’exprimer en faveur de la dalle-parc. Aujourd’hui est donc lancée la pétition portée par Équiterre et le CRE-Montréal.

Pour Steven Guilbeault d’Équiterre, « Nous sommes confiants que beaucoup de gens la signeront. Nombreux sont ceux qui souhaitent un meilleur milieu de vie à Montréal comprenant des aménagements en transport actifs et des espaces verts ». L’objectif est de recueillir 3000 signatures d’ici le 22 mai prochain. 

Dessine-moi une dalle-parc 
Parce qu’une population qui rêve réussit à faire de grandes choses, nous invitons les enfants montréalais à imaginer la dalle-parc et à illustrer leur rêve. Que ce soit en dessinant la frontière que représente pour eux l’échangeur Turcot, les inconvénients qu’il implique ou leur dalle-parc idéale, nous souhaitons recueillir la vision de la jeunesse montréalaise.

Les dessins ainsi recueillis figureront sur le site Web de la campagne et seront envoyés à l’assemblée nationale, à l’attention des députés.

Un grand rassemblement 
Au terme de la campagne, citoyens, représentants de groupes, médias et élus seront invités à un grand rassemblement festif durant lequel sera organisée une marche des liens interquartiers. Celle-ci permettra de faire ressortir la non convivialité ainsi que la dangerosité de l’aménagement actuel du secteur. Elle permettra surtout de faire la démonstration du bien-fondé de la demande de dalle-parc.

Grâce à ces actions, les organisateurs considèrent que le gouvernement du Québec n’aura d’autre choix que de réintègrer la dalle-parc dans le projet de réaménagement actuel de l’échangeur Turcot. C’est une occasion pour lui de démontrer à la population québécoise que sa parole a de la valeur et que les transports actifs et collectifs font réellement partie de ses priorités.

Tel que mentionné dans une lettre envoyée au premier ministre en novembre dernier, signée par plus de 60 représentants de la société civile , ainsi que dans le communiqué de presse l’accompagnant,  la dalle-parc est essentielle pour remédier à plusieurs problématiques montréalaises :

? Encourageant le transport actif, elle est une des clés de la mobilité durable qui permettrait de désengorger la circulation métropolitaine et, par le fait même, de contribuer à la réduction des émissions de GES.

? La dalle-parc est aussi un aménagement primordial favorisant la santé publique puisqu’elle encouragerait l’activité physique via l’utilisation des modes de transport actif. Les espaces verts qu’elle intégrerait participeraient, à moyen terme, au développement d’un réseau vert et actif dont les citoyens pourraient bénéficier.

? Liant efficacement la falaise Saint-Jacques au canal de Lachine, elle permettrait d'atténuer la frontière urbaine que représente l’autoroute Turcot, principale source d’enclavement et de ségrégation des quartiers.

Pour tous les détails sur la campagne de mobilisation sociale et ses activités prévus, rendez-vous au https://turcot.org/

Source: CRE-Montréal